Sogola, Bougouni © Voice4Thought Académie

Dans la région de Bougouni, de lorpaillage a fait l’objet de recherches. C’est une activité qui a beaucoup de conséquences sociales et économiques. Dans cette série de blogs, nous présentons des textes qui traitent de divers sujets dans le cadre du thème. Les blogs ci-dessous traitent de l’abandon scolaire par les enseignants pour travailler dans l’orpaillage, et la prostitution et le banditisme sur les sites.

 

L’abandon des classes par les enseignants au profit de l’orpaillage

Auteur: Adama Coulibaly

De nos jours, les enseignants deviennent de plus en plus nombreux sur les sites d’orpaillage ; cet acte est très dangereux pour notre système éducatif malien: vu que l’enseignant est un éducateur et contribue à une grande partie à la société de l’avenir des enfants. Mais il est à noter que plusieurs facteurs encadrent ce comportement d’abandon par les enseignants au profit des sites d’orpaillage. Notamment qu’ils sont toujours victimes des retards sur les salaires, les enseignants ont moins de primes contrairement aux autres corporations. Il est à noter que l’enseignant n’a pas d’autre source de revenu légal autre que son minable salaire mensuel. L’enseignant Moussa Sidibé affirme: « Aujourd’hui l’éducation malienne est le dernier des soucis de nos autorités raison pour laquelle le corps enseignant est moins considéré dans ce pays, les enseignants sont toujours privés de leur droit. »

En prenant compte sur les différents facteurs et causes qui défavorisent l’enseignant tout au long de sa carrière, nous pouvons dire que ceux-ci sont des raisons valables qui font que les enseignants se retrouvent généralement sur les sites d’orpaillage.

 

 

Sogola, Bougouni. La personne photographiée n’est pas la personne interviewé mentionnée dans le texte. © Voice4Thought Académie

 

La prostitution sur les sites d’orpaillage

Auteur: Abdoul Karim Sidibe

Nombreuses sont les filles ou femmes au foyer de diverses ethnies et nationalites dans la région de Sikasso, précisément dans le cercle de Yanfolila à abandonner soit l’école, les foyers, les familles pour se retrouver au plein cœur dans la prostitution sur les sites d’orpaillages. Les raisons qui poussent ces filles à se prostituer sur les sites d’orpaillage sont multiples. Il y a celles qui ont abandonné les bancs indépendamment. Et d’autres qui ont été envoyés par leurs parents par faute de moyen pour subvenir aux besoins familiaux. D’un autre côté nous avons celles qui quittent leurs familles pour éviter le mariage précoce, certaines par manque de moyen financière, s’adonnent à cette pratique.  

Un métier pour d’autres 

Le plus vieux métier au monde a un impact direct sur les zones non exploitées. Les filles ont tendance à se comparer financièrement et ceci n’est pas chose simple puisque à force d’avoir tout on finit par se livrer. Nous affirmons une fille nigérienne de teint clair qui a préféré garder l’anonymat. « Quand je venais, on m’a dit que j’allais travailler dans un restaurant et à ma grande surprise on me dit qu’un monsieur a besoin de moi dans la chambre. Une fois à l’intérieur il me sort j’ai déjà réglé avec ta patronne, je demande de quoi s’agit-il ? Et directement il me sort une nuit avec toi et dès lors j’ai compris que c’était un piège de la part de ma patronne. Après cette fameuse nuit, je ne pouvais plus m’arrêter car je trouvais facilement de l’argent sans fournir trop d’efforts. Dès lors, c’est mon quotidien de chaque jour. »

Contrat de mariage

On rencontre également les petits contrats de mariage communément appelé ‘Fourou Lounkourouni’. Il est généralement effectué par les femmes divorcées ou veuves et des hommes un peu plus âgés pour éviter les prostituées. Moussa Sanogo, un clano qui préfère le Fouroukourouni l’affirme. « Je préfère convaincre une femme de vivre avec moi pour un certain temps que de faire la navette entre des filles que tout le monde touche. Parce qu’ici sur les sites ça coute rien d’avoir une femme pour toi seul. »

Les jeunes filles sont les plus exposées à ce contexte, il faut dire que l’orpaillage traditionnel est devenu la principale source de revenus de la population du wassoulou. « Quand il s’agit de femmes les étrangers occupent la première place sur les sites d’orpaillages et sont prêts à débourser n’importe quelle somme pour satisfaire leurs libidos. Elles sont de plus en plus prêtes à être candidates sur les sites d’orpaillage. Pour certains jeunes « la pureté ne rime pas avec la découverte du métal précieux.”   

Yanfolila, Bougouni © Voice4Thought Académie
Yanfolila, Bougouni © Voice4Thought Académie
Yanfolila, Bougouni. Les femmes photographiées ne sont pas les femmes mentionnées dans le texte. © Voice4Thought Académie

 

Le Banditisme sur les sites d’orpaillage

Auteur: Djeneba Keita

Au Mali, le banditisme sévissait dans les centres urbains et les grands axes routiers commencent à gagner sur les sites d’orpaillage. Des rumeurs ont fait croire que les exploitants d’or gagnent beaucoup dans leurs activités quotidiennes et d’un coup. Nous assistons à des querelles entre les exploitants qui ont conduit à la mort. Aujourd’hui, les sites d’orpaillage connaissent une autre forme d’insécurité avec les attaques armées par les bandits, le vol, les braquages et la criminalité. Selon le témoignage d’un vieillard: « De nos jours, nous vivons une situation intenable, car les bandits viennent juste dans nos chambres à coucher nous dépouiller de nos biens. Ils sont toujours armés et viennent à des heures indues afin de vous forcer la main. Gare à vous, si vous les opposez une résistance sinon ils vont tuer sans ménagement. Nous avons attiré l’attention des autorités locales sur ses pratiques. Pour nous, il y’a une complicité passive entre ces bandits et les autorités, si rien n’est entrepris pour stopper ces violences, le pays risque de connaître une insécurité généralisée, car la marge de manœuvre est réduite entre ses bandits et les terroristes qui profitent de cette situation pour semer le désordre au Mali. Il est temps que les autorités prennent des décisions importantes afin de sécuriser ces sites d’orpaillage. »

LLe banditisme a créé beaucoup d’impacts néfastes dans la société, car dans les sites d’orpaillage beaucoup des jeunes prennent des ‘médicaments’ comme les drogues et les boissons alcoolisées pour y aller braquer et assassiner des gens. Il risque donc d’alimenter la violence et les réseaux de criminalité, ils sont exécutés par des individus suspectés de banditisme au bord des sites. Plus précisément dans la commune de Wassoulou Balle, l’orpaillage a poussé beaucoup de jeunes à abandonner les classes et à ramener la délinquance dans le cercle. Car on attend toujours parler de braquage et de vol par des gens dans la commune. En plus de la violence et du grand banditisme qui font jour sur les sites d’orpaillage. Donc de nos jours, les sites d’orpaillage sont devenus des lieux ou ont rencontré toujours le vol, la criminalité, la délinquance et les braquages, dont but était de gagner de l’argent pour subvenir à leur besoin.

Sogola, Bougouni © Voice4Thought Académie