Parler de la crise dans le site des réfugiés de Drimb. © Voice4Thought Académie

Auteur: Aboubacari Dia
Cher amis, chers frères, chers autorités du Mali, chers parents porteurs d’armes pour
quelconques raisons, chers partenaires nationaux et internationaux.
Allons-nous continuer à compter les morts de nos parents injustement, de nos frères,
de nos sœurs, de nos Famas ?
Allons-nous continuer à regarder nos villes, villages, hameaux et campements partir
en fumée ?
Allons-nous continuer à regarder nos frères et sœurs interceptés dans des bus et ne
plus jamais les revoir ?
Allons-nous continuer à ne pas se sentir en sécurité même chez soi ?
Allons-nous continuer à regarder nos bétails être emportés et nos bergers tués par
des mercenaires de chez nous et d’autres venus d’ailleurs sans motifs valable ?
Allons-nous continuer à regarder nos cultures brûlés et nos cultivateurs tués pour
installer la famine ?
Allons-nous continuer pouvoir supporter sur notre conscience le cri de ses mères qui
ne verront plus leurs enfants, ses femmes qui ne verront plus leurs maris de retour à
la maison, ses enfants qui ne verront plus leurs pères, ses amis séparés de l’affection
des uns des autres ?
Allons-nous continuer à regarder et à ne rien faire ?
La situation du pays mérite l’union sacrée de tous les Maliens sans distinction d’ethnie,
de religion ou de provenance.
De 2012 à nos jours, t’a-t-il une famille au Mali qui n’a pas perdu une personne dans
cette crise ?
Combien de familles sont endeuillées ?
Combien de femmes sont devenues veuves ?
Combien d’enfants sont devenus orphelins à jamais ?
Chers Maliens, quand est-ce que cette situation va finir ?
Le Malien lambda n’est-il aussi coupable de cette situation ?
Interrogeons- nous sur notre responsabilité. Il est vraiment temps que nos décideurs
nous disent la vérité sur ce qui empêche la stabilité du pays car 9 ans ce n’est pas 9
jours (2012 à 2021).
– Discutons entre Maliens dans la franchise et l’honnêteté en mettant le Mali au dessus
de nos divergences,
– Discutons sérieusement avec nos autorités sur le contenue de l’accord qui peut-être
empêche la stabilité du pays,
– Discutons sérieusement avec nos partenaires venus combattre à nos côtes,
– Discutons en toute franchise avec la Minusma et Barkhane qui selon beaucoup de
Maliens ne sont francs avec nous (ils sont venus pour le Mali mais participent chaque
année à la fête d’indépendance des séparatistes), il y’a guise sous roche car le jeu est
double.
A la fin, nous pouvons si nous voulons sortir le Mali de l’ornière. En tout cas il est grand
temps que ses tueries s’arrêtent. Sinon regardons comment notre Nation qui était enviée
et respectée est devenue la risée du monde.
Que Dieu bénisse le Mali et les Maliens !