De Tahirou Hisseine Dagga

Le rideau est tombé définitivement hier soir, sur la deuxième édition du Festival Voice 4 thought, dans la mythique salle de Utrecht ( Kaytopia).

Une salle qui, a vu passer, les grands de ce monde notamment Jimi Hendrix et bien d’autres encore, à qui ont emboîté le pas, nos artistes méticuleusement choisis par la programmation de V4T.

Comme vous l’aurez suivi via nos directs sur Facebook, cette année encore, l’Afrique est bien représentée : La côte d’ivoire était de la partie avec la ravissante slammeuse Amina Mèliane Bamba qui, a éclaboussé de son immense talent, les différentes scènes qui, ont accueilli les prestations de nos artistes. Elle a déclamé des textes hyper riches autant en émotions qu’en substance.

Le Mali aussi nous a enchanté avec son ambassadeur du slam, Aziz Siten’k Slam Mali, qui allie tradition et modernité dans un style propre à lui, sur fond des textes poignants qui, interpellent les consciences.

Pour ce qui est du Tchad, il a honoré sa présence par une double participation de Did’s Trop Top Mtato , un jeune plein de talent, une sorte de diamant brut qui, ne demande qu’à être taillé, puisse qu’il est déjà policé, pour porter le nom du pays de papy Toumai au firmament de la musique mondiale. J’ai tout comme vous découvert ce jeune pétrit de talent grâce à V4T, un musicien multi-taches qui, joue à toute sorte d’instruments de musique et tout ça, de façon incrémentale. Bravo à toi mon petit Didier, ton avenir est tout tracé.
Aussi pour le Tchad, l’incommensurable Slammeur Croquemort qui, arbore ici, une double casquette, c’est à dire, faisant à la fois partie de l’organisation du festival V4T et en même temps participant, nous a littéralement époustouflé par ses prestations savamment orchestrées, saupoudrées de ses textes corrosifs pleins de pertinence et de conscientisation doublées, d’interpellations et vérités crues à l’endroit des dirigeants africains face à la plèbe qui souffre.

Il faut signaler que cette année, Voice 4 thought, a été honoré par la présence de l’immense et l’incontournable voix du rap conscient Africain, le Camerounais Général Valsero qui, a distillé un vrai cour magistral de la conscientisation citoyenne sur l’Afrique. Il a interpellé dans ses textes à l’allure de réquisitoire, tour à tour, les dirigeants africains en fustigeant leurs manque de patriotisme et dénoncer l’absence d’éveil de consciences dans les populations africaines. C’était fort intéressant et impressionnant de voir ce géant du rap Africain, hurler sa colère, dans cette salle clairsemée, contre les grands de ce monde qui, exploitent l’Afrique et le confine au sous-développement.
L’originalité de cette deuxième édition de V4T, se situe dans l’apport de l’art autre que la musique, pour d’une part diversifier l’auditoire, et d’autre part, permettre aux artistes dessinateurs et caricaturistes d’avoir une exposition. C’est ainsi que deux dessinateurs tchadiens: un portraitiste Samy et un caricaturiste Adjim, ont usé plusieurs crayons pendant le déroulé du festival pour saisir et figer en temps réel, le figuralisme induit par la bonté de la musique qui, indéniablement communique avec l’âme transit de ces festivaliers enjaillés.

Décidément d’une innovation,née une autre ; ainsi, V4T, pour la première fois, ouvre sa porte au monde du blogging. Cette année, l’honneur est revenu au Tchad avec le site Yadari d’ Abel Maina qui, est un site d’informations sur le Tchad et le monde. Il met en avant, l’activisme politique conscient et engagé. Donc une présentation de Yadari a été faite par Abel, le public présent était conquis par la prestation de notre frère et a surtout salué, le credo choisi par ce site pour participer à la lutte de l’émancipation de notre peuple.
Quant à moi, j’y ai fait mon travail de journalisme en m’impregnant de toutes ses réalités humaines, concentrées en seul endroit. Une sorte de jouvence revigorant à la fois l’âme et l’esprit tant les personnes que j’ai rencontré à ce festival, sont hétéroclites aussi bien dans leurs talents, que leurs personnalités.

Et en fin un grand merci à Mirjam de Bruijn , femme extraordinaire d’une gentillesse sans pareil qui est la Directrice de la fondation V4T. Elle n’a ménagé aucun effort pour que nous soyons mis dans des bonnes conditions. Merci aussi à Eefje Gilbert , la femme au grand coeur , toujours prête à aider sans rien attendre en retour. Un grand merci à Cindy, et à toute l’équipe de Voice 4 thought.

Merci pour ce moment inoubliable et à l’année prochaine.

TAHIROU Hisseine Dagga

Utrecht Pays-Bas.
Le 26 septembre 2016.