Du 20 au 23 juin 2019 se tiendra à Yaoundé au Cameroun la première édition de Slameroun, un festival international de Slam. Placé sous le haut patronage du Ministère des Arts et de la Culture, l’évènement accueillera plusieurs invités, que ce soit au Cameroun et ailleurs.

‘Le slam au service de la paix au Cameroun’, c’est sur ce thème que la première édition de Slameroun s’articulera. Le slam est un vecteur de transmission de message par excellence, à cause non seulement de son style poétique (quand bien même qu’il est à la lisière de la poésie), mais également et surtout de l’engouement du public africain ces cinq dernières années autour de cet art. Le thème de ce festival vient à point nommé avec l’actualité brulante de ce beau pays qu’est le Cameroun.

Pour le slameur FaithFull, par ailleurs initiateur du dit festival: “C’est depuis près de 4 ans que le Cameroun connait la guerre avec la secte islamique Boko haram à l’extrême nord du pays et à cela s’ajoute la crise dans la zone anglophone, en tant que jeunes et aussi artistes nous disons que cette situation ne relève plus seulement de nos autorités mais de tous les moyens possibles pour sauvegarder la paix qui est une des fiertés du peuple camerounais. C’est dans cette logique que l’art en général et le slam particulièrement devrait être un des outils majeurs qui permettra de résoudre ces fléaux qui minent notre pays quand on sait le poids du message que peut véhiculer un texte de slam quand il est bien écrit et déclamé pour la cause commune”, explique-t-il. La paix, le Cameroun en a besoin et surtout lorsque l’on est conscient de la force et du bouffé d’oxygène que pouvait apporter le Slam dans cette situation.

Il faut donc rappeler que plusieurs invités sont attendus lors de ce festival à Yaoundé, dont les slameuses Meriem Bouraoui de l’Algérie, Huguette Izombipa de Burundi et les slameurs Anonyme du Gabon, Yaya Ezail Kassé de la Guinée, Dagenius des Comores et Croquemort du Tchad. A eux s’ajoute plusieurs artistes Camerounais, dont l’un des précurseurs de Slam au Cameroun Phatal et de Lydol la slameuse…

Le Slameroun c’est des concerts grand public, des ateliers, des débats et échanges et aussi et surtout le concours national de Slam qui permettra de dénicher un champion Slameur camerounais de l’année. Des festivals de Slam naissent de plus en plus sur le continent. Le Slameur tchadien Croquemort qualifie: “le Slam est un art majeur, il se joue à guichet fermé…”