Dans mon quartier, c’est parfois triste mais y a pas que des pleurs / Dans mon quartier, c’est parfois gai, mais y a pas que du bonheur.

 

Mais on continue croire car rien d’est impossible / Nos pinceaux sont idylliques même s’ils sont invisibles. / […] On rêve de refaire notre monde. / […] Bien vu car le quartier ne passe jamais à la télé / C’est trop beau pour les écrans, ces rues sans pavé / Dépravées, aggravées par les ordures amassées.

 

[…] Mais t’inquiète, y a pas que ça dans mon quartier / On a des écoles même si les classes sont bondées. / Furibonds mais pudibonds / Assis à même le sol, on a fait le petit bon / Finalement le quartier a accouche des policiers / des avocats Des ministres, des huissiers, / Médecins, ingénieurs, des rappeurs, des savants / Et peut-être un jour, un président.

 

In my neighbourhood, it is often triste but there is not only crying / In my neighbourhood, it is often nice, but there is not only happiness.

 

We continue to believe, because nothing is impossible / We continue our idyllic paintings even if invisible. / […] We dream to remake our world. / […] Beautifully, because our quartier is never shown on TV / It is too beautiful for the writers, there rough roads / Depraved, worsened by the clustered garbage.

 

[…] But don’t be troubled, it is not only this in my neighbourhood / We do have schools even if the classes are too full / Furious but neat / Even sitting on the ground, we do our best / At the end, the neighbourhood has given birth to policemen / Lawyers, ministers and bailiffs / And maybe one day, a president.

 

DANS MON QUARTIER – Lyrics (PDF)