Par  André SHAMBA.

  1. Gabon :

Au Gabon, attaque du domicile de Jean Ping, l’un des leaders de l’opposition gabonaise, par un groupe d’environ 350 jeunes, le lundi 12 janvier en début de la matinée, a déclaré l’ancien président de la commission de l’Union Africaine (UA) a la Rfi peu après l’événement.

Selon des témoins, des jeunes sont arrivés par petit groupe avec banderoles en mains, puis ils ont commencés à hurler avant d’allumer le feu à l’entrée du domicile et de lancer des pierres, bouteilles et d’autres projectiles  brisant les vitres de la maison, rapporte NotreAfrik.com.

Ces jeunes accusent Jean Ping d’être à la base de l’arrestation d’autres jeunes lors de la manifestation de 20 décembre dernier au carrefour Rio, dans le 3ème arrondissement à Libreville. Ils exigent leur libération, comme l’a entendu l’opposant au moment de cette agression.  Seize jeunes ont été arrêtés  et  entendus par la police judiciaire, précise NotreAfrk.com

  1. Le Cameroun:

Au Cameroun, 143 combattants et un militaire tués,  c’est le bilan de l’attaque par Boko Haram, du village de Kolofata, à une dizaine de kilomètres de la frontière avec le Nigeria, le lundi 12 janvier dernier, informe la chaine nationale camerounaise CRTV dans ses éditions du lundi soir.

Cette attaque lancée dans le quartier administratif du village, a visé la sous-préfecture, la gendarmerie et les camps du BIR (Bataillon d’intervention rapide,  l’unité d’élite de l’armée) dans cette localité de l’Extrême-Nord du pays, rapporte journalducameroun.com.

« Dès que les populations ont entendu les premiers coup de feu, elles ont fui la ville. Les tirs étaient très nourris », a témoigné  une source proche des autorités locales, rapporte jeuneafrique.com.

  1. Le Tchad:

Un contingent des  militaires tchadiens sera bientôt  envoyé au Cameroun, afin d’accompagner l’armée camerounaise dans la lutte contre le groupe terroriste  Boko Haram, a décidé Idriss Deby, président de la République du Tchad, à l’issu de son entretien avec le ministre camerounais de la défense, le mercredi   14 janvier dernier à Ndjamena – décision  mentionnée dans un communiqué commun rendu public le même jour, rapporte la radio nationale camerounaise CRTV FM.

L’appui  qu’apporte le Tchad au Cameroun dans la lutte contre ce groupe islamiste intervient après l’appel lancé par le président camerounais, Paul Biya, le 08 janvier dernier à Yaoundé, lors d’échange des vœux avec le corps diplomatique présent dans son pays. Cet engagement des forces  tchadiens aux cotés de l’armée camerounaise, marque un tournant décisif dans la guerre contre ces extrémistes, ainsi que le début de la prise de conscience des pays de la sous-région du danger  que représente ce groupe terroriste dans cette partie d’Afrique.

  1. RDC :

En République Démocratique du Congo, les opposants au troisième mandat de Joseph Kabila, appellent la population congolaise à se mobiliser pour empêcher le vote de la loi électorale, qui permettra, selon eux, au président actuel de  demeurer au pouvoir par « force » après la fin de son deuxième et dernier mandat, comme stipule la constitution du pays.

Dans une déclaration commune signée et rendue publique ce jeudi 15 janvier a Kinshasa, qui aussi  publié dans les medias sociaux, des partis et regroupements politiques, des groupes parlementaires de l’opposition ainsi que des organisations de la société civile, appellent notamment, la population de Kinshasa  à « occuper le palais du peuple le lundi 19 janvier 2015  à partir de 08 heures du matin, pour empêcher les Députés véreux et téméraires de siéger» ; aux parents de « garder leurs enfants à la maison et de ne pas les envoyer à  l’école » ; et aux operateurs économiques de « fermer leurs boutiques et magasins ».

  1. Le Cameroun:

Les Imams du Cameroun seront bientôt formés en Technologies de l’Information et de la Communication (TICs) à  l’Institut africain d’informatique (IAI) à Yaoundé. Une convention a été signée au siège de cette institution entre sont représentant résidant, Armand Claude Abanda, et le président des Imams du Cameroun, rapporte la télévision nationale du Cameroun CRTV dans son édition bilingue de midi, ce vendredi 16 janvier.

L’objectif de cette formation est de donner aux Imams les capacités nécessaires, pouvant leur permettre d’utiliser ces outils modernes, a déclaré  le représentant résidant de l’IAI. « Cette formation, permettra aux Imams de soutenir la lutte contre les groupes des terroristes Islamistes dans les medias sociaux », précise de son coté, le  président des Imams  du Cameroun.

Rappelons que, cette formation en TICs qu’attend organiser l’IAI, intervient entre la première intitulée «  100 milles femmes pour les TICs  au Cameroun», qui avaient été réalisée avec succès par cette institution à  l’initiative de son responsable, et celle qui sera lancée incessamment, intitulée « Un million de jeunes pour les TICs au Cameroun ».