Par André SHAMBA.

  • RCA : DEBUT DU FORUM  SUR  LA RECONCILIATION.

En République Centrafricaine, début  le lundi 04 mai 2015 du Forum sur la Réconciliation à  Bangui la capitale du pays.  Près de 600 délégués prennent part à cette rencontre inter-centrafricain.  Ces participants sont des représentants de toutes les tendances politiques ainsi que les différentes couches de la  population Centrafricaine. Ce forum qui se déroule en présence du président congolais Denis Sassou Nguesso, médiateur international dans la crise centrafricaine, abordera quatre thématiques : Justice et Réconciliation; Paix et Sécurité; Gouvernance et État de droit et Reconstruction et Développement, selon la BBC-Afrique.

  • RDC : APRES 50 JOURS DE DETENTION AU SECRET, UN JEUNE MILITANT PRODEMOCRATIE TRANSFERE A LA PRISON CENTRALE DE KINSHASA.

En République démocratique du Congo, Fred Bauma, leader du mouvement citoyen congolais Lutte pour le changement (LUCHA), a été transféré le mardi 05 mai, dans la matinée à la prison centrale de Makala à Kinshasa, après cinquante jours de détention au secret dans  les locaux de l’Agence nationale de renseignement (ANR), selon son avocat Me Sylvain Lumu interviewé par Rfi. Il avait été arrêté le 15 mars avec une trentaine d’autres personnes, notamment des délégués du mouvement sénégalais Y’en marre et du mouvement burkinabè Balai Citoyen  lors d’une rencontre organisée par le collectif Filimbi (sifflet en langue swahili). Déclarés indésirables sur le sol congolais, les militants étrangers avaient été expulsés soixante-douze heures après leur arrestation.

  • LA RCA : LE GOUVERNEMENT CENTRAFRICAIN VA POURSUIVRE LES MILITAIRES FRANÇAIS ACCUSES DE VIOLS SUR LES ENFANTS.

En République Centrafricaine, le gouvernement se dit prêt à engager des « poursuites» contre  14 militaires français de l’opération Sangaris accusés de présumés viols sur les enfants lors de leur mission de maintien de la paix sur son territoire en 2014. C’est le ministre centrafricain de la justice, M. Aristide Sokambi, qui l’a fait savoir le mercredi 06 mai à Bangui, selon la Rfi.  «Des poursuites vont être engagées (…) c’est quand même des actes très graves (…) J’insiste sur le fait qu’il ne faut pas d’amalgame, ce n’est pas Sangaris, ce n’est pas la France. C’est des individus, c’est des militaires et c’est contre ceux-là que nous nous insurgeons», a affirmé le ministre.

  • LE GABON-CEMAC : FIN DE VISA POUR LES POPULATIONS DES ETATS MEMBRES DE LA CEMAC.

En République du Gabon, les chefs d’Etats de la Communauté Economique des Etats de l’Afrique Centrale ont décidé de l’application immédiate de l’Acte additionnel relatif à la libre circulation des personnes sur l’ensemble du territoire de la CEMAC. Ainsi,  les ressortissants des pays de la CEMAC, munis soit de la carte d’identité biométrique, soit du passeport biométrique, soit encore du passeport CEMAC biométrique homologué, sont autorisés à circuler sans visa, à l’intérieur du territoire communautaire, indique le communiqué final de la 12ème session ordinaire des chefs d’Etats de la CEMAC qui s’est tenu du 05 au 06 mai 2015 à Libreville au Gabon.